Assurance de prêt immobilier : le cas des Moniteurs de ski

Assurance de prêt immobilier : le cas des Moniteurs de ski

Pour toute demande de prêt immobilier, l'établissement de crédit réclame la souscription à une assurance emprunteur. Cette exigence répond à un souci de sécurité quant à la restitution des sommes d'argent à accorder pour la réalisation du projet. Mais l'assureur évalue également le risque lié au dossier avant d'accepter de couvrir le prêt. Il pose ainsi diverses questions sur l'état de santé du demandeur de souscription, sur sa profession et sur ses activités de loisirs entre autres. Ces éléments peuvent révéler en effet les particularités du profil d'un emprunteur. Pour les métiers par exemple, le niveau de risque est plus grand pour certaines professions par rapport aux autres. Tel est le cas du métier de moniteurs de ski. Ces professionnels exerçant un métier à risque élevé rencontrent souvent des difficultés pour trouver une assurance crédit. Le recours à la délégation d'assurance permet de résoudre ce problème, mais le tarif peut être exorbitant.

Pour une personne travaillant dans ce secteur d'activité, voici un guide pour faciliter la souscription à une assurance de prêt immobilier aux meilleures conditions pour les moniteurs de ski.

Comparer gratuitement les assurances de prêt

Généralités sur l'assurance de prêt immobilier

Aucun dispositif législatif ne prévoit expressément la nécessité de souscrire à une assurance emprunteur pour se voir accorder un prêt immobilier. Seulement, elle est réclamée par la grande majorité des banques qui conditionnent le recours à l'assurance de prêt pour l'acception du prêt ou son refus. Un prêt immobilier représente une grosse somme d'argent et son remboursement s'étale généralement dans le temps. Pourtant, plus le temps de restitution de l'argent est grand, plus les risques qu'un sinistre empêche l'emprunteur de continuer son remboursement, sont grands. Les organismes de financement veulent se prémunir contre le risque de défaut de paiement et demandent cette assurance. Une fois que l'assureur accepte de couvrir un prêt, il prend la place de l'emprunteur assuré en cas d'impossibilité de remboursement du prêt. La banque créditrice se trouve ainsi à l'abri du non-remboursement de son argent. Mais l'emprunteur débiteur et sa famille également se trouvent à l'abri d'une éventuelle saisie du bien pour cause de non-paiement de dette.

Le nombre de garanties demandées par une banque varie en fonction du projet, du montant du prêt , du délai de remboursement, etc, mais un contrat d'assurance crédit comprend généralement des garanties obligatoires et des garanties facultatives.

Les garanties obligatoires dans tous les cas sont :

  • la garantie décès
  • la garantie perte totale et irréversible d'autonomie (PTIA)

D'autres garanties sont indispensables en cas d'acquisition de résidence et s'ajoutent aux garanties de base :

  • la garantie invalidité permanente totale (IPT)
  • la garantie arrêt de travail (ITT)

En fonction de l'exigence de la banque ou de la volonté du souscripteur, il est possible d'inclure dans le contrat des garanties facultatives comme :

  • la garantie invalidité permanente partielle (IPP), un complément de la garantie IPT
  • la garantie perte d'emploi

Le niveau de couverture augmente avec le nombre de garantie, mais le prix augmente également avec le nombre de garanties souscrites. Pourtant, le coût d'assurance représente une grande part du coût du crédit. Il peut atteindre jusqu'à 40 % de ce coût total. Le réduire implique donc de réduire considérablement le coût du crédit. La liberté donnée à l'emprunteur de déléguer son assurance est une solution des plus avantageuses.

En effet, avant la mise en application de la loi Lagarde, le demandeur de prêt ne pouvait contracter que l'assurance emprunteur de groupe proposé par la banque prêteuse. Mais la loi de 2010 accorde la possibilité de choisir librement son assureur du moment que le contrat comprend toutes les garanties demandées par l'établissement de prêt. L'application de la loi Lagarde prend fin avec la signature du contrat de prêt. Mais une autre loi , la loi « Hamon » reprend la disposition de la loi Lagarde et l'élargit en accordant le changement d'assurance emprunteur avant le premier anniversaire du contrat de prêt. Cette opération est entièrement gratuite. Pour continuer l'évolution progressive des dispositions en faveur de l'emprunteur, la loi Sapin II donne la permission de résilier annuellement le contrat d'assurance, à la date d'échéance annuelle du contrat de prêt.

Pour chaque nouvelle demande de souscription, le candidat à la souscription doit nécessairement remplir un questionnaire relatif à son métier. Il va servir de base à l'assureur pour évaluer le niveau de risque en fonction du profil et va permettre de fixer les conditions de couverture.

Comprendre le métier de moniteur de ski

Le métier de moniteur de ski commence par l'enseignement de la pratique du ski sous toutes ses formes. Au cours de ces activités, il doit assurer la sécurité de ses élèves. Il doit ainsi dispenser des règles de conduite à tenir sur la piste et hors-piste pour éviter les accidents et enseigner les dangers de la montagne. Le moniteur de ski aide également les secours en cas d'urgence comme les avalanches ou les chutes sur les pistes entre autres. En tant que professionnel dans son domaine d'activité, il peut aussi être amené à participer à diverses compétitions ou toutes activités organisées dans sa station de ski. Il participe de même à l'entretien des matériels et au fonctionnement général de la station de ski.

Dans sa mission, le moniteur de ski travaille dans divers espaces, notamment dans des parcs à neige ou sur des pistes raides. Son travail l'expose constamment aux aléas du temps et aux éventuels chutes et accidents.

En plus de ces divers risques, le travail ne dure pas toute l' année. Sur une période de 12 mois donc, le moniteur de ski doit chercher un autre travail entre les saisons hivernale et estivale.

Pour toutes ces raisons, les compagnies d'assurances classifient le métier de moniteur de ski dans la catégorie des métiers à risques. Cela implique généralement la majoration du tarif, mais tout dépend du risque que présente l'activité du candidat à l'assurance.

Comment souscrire une assurance de prêt immobilier en tant que métier ?

Les compagnies d'assurance étudient au cas par cas la demande d'adhésion à un contrat d'assurance emprunteur.Pour ce faire, elles demandent de compléter des questionnaires préétablis sur le métier du souscripteur. Pour le métier de moniteur de ski par exemple, des questions reposent sur les types de pistes parcourus et notamment le hors-piste, la fréquence de l'activité et la zone de ski. Il est nécessaire de préciser les différents risques d'avalanches sur les lieux de pratique de ski entre autres.

Les conditions de l'assurance de prêt immobilier diffèrent en fonction de l'état du risque lié au métier. Si le risque est normal, le contrat appliqué est normal sans exclusion de garantie ni surprime. Si le risque est par contre élevé, l'assureur prévoit le paiement d'une surprime ou l'exclusion de certaines garanties. Des refus de couverture sont également possibles. Dans ce cas, il est toujours possible de demander une couverture auprès d'autre société d'assurance en vertu de la délégation d'assurance.

Trouver la meilleure assurance de prêt immobilier avec BoursedesCrédits

Tous ceux qui ont du mal à trouver une assurance emprunteur à cause de leur métier jugé à risque peuvent effectuer gratuitement leurs recherches sur le site Boursedescrédits.com. Le courtier propose un comparateur d'offre d'assurances en ligne facile à manipuler. En seulement quelques clics, vous faites le tour de toutes les offres intéressantes correspondant à votre profil. Vous bénéficiez en plus d'un accompagnement personnalisé dans toutes les démarches de souscription avec l'aide d'un conseiller dédié. Son apport est très bénéfique surtout pour ceux qui ont des profils particuliers et classés à risque par les établissements d'assurance.

 

Comparer gratuitement les assurances de prêt

Notre fil d'info

Les Cookies nous aident à optimiser voter expérience en ligne. Ils sont aussi utilisés à des fins statistiques, pour les réseaux sociaux, pour s’assurer de la qualité, ainsi qu’à des fins marketing avec nos partenaires. En continuant, vous acceptez cela. Vous pouvez en apprendre davantage en cliquant ici

X