Assurance de prêt immobilier ouvrier

Assurance de prêt immobilier ouvrier

Afin de sécuriser le remboursement des sommes d'argent qu'ils accordent pour un prêt immobilier, les établissements de prêt subordonnent l'octroi du crédit à la souscription d'une assurance emprunteur. L'assureur prend en effet la place de l'emprunteur en cas de réalisation de l'un des risques prévus au contrat d'assurance. Mais l'assureur étudie chaque profil avant d'accepter de couvrir un prêt. Il se base dans cette étude sur plusieurs éléments, dont la profession du souscripteur. Certaines activités sont jugées à risque et le candidat à l'emprunt avec un tel profil se heurte à un certain nombre de difficultés pour contracter cette assurance de prêt. Tel est le cas des Ouvriers. La possibilité de déléguer son assurance emprunteur rend les choses moins contraignantes, mais l'opération demeure compliquée.

Pour une personne exerçant un métier à risque, voici un guide pour faciliter la souscription à une assurance de prêt immobilier pour un ouvrier.

Comparer gratuitement les assurances de prêt

Généralités sur l'assurance de prêt immobilier

L'assurance de prêt immobilier métiers jugés à risques est une garantie destinée à couvrir l'emprunteur en cas d'impossibilité de remboursement de sa part suite à un accident de vie comme un accident, un décès ou encore le chômage. L'assureur prend en charge la restitution du capital restant dû lorsque survient un des sinistres prévus dans le contrat. Mais cette assurance ne couvre pas uniquement la banque prêteuse. Elle sert également la cause de l'emprunteur.

Généralement un tel contrat comprend une garantie décès et une garantie perte totale et irréversible d'autonomie, ou PTIA. À ces deux garanties s'ajoutent deux autres garanties en cas d'achat résidentiel. Ce sont la garantie invalidité permanente et totale (IPT) et la garantie invalidité permanente et partielle (IPP). D'autres garanties sont facultatives comme la garantie perte d'emploi et la garantie incapacité temporaire de travail (ITT).

Comme dans toute assurance, l'étendue des garanties et leur nombre déterminent le tarif appliqué. Autrement dit, plus les garanties sont nombreuses, plus le coût de l'assurance est élevé. Une telle assurance peut correspondre au final à près de 40 % du coût total de crédit. Mais ce pourcentage dépend également de la compagnie d'assurance auprès de laquelle l'emprunteur adhère. S'il adhère au contrat de groupe proposé par la banque, le coût de l'opération est en général plus élevé. Cette offre de groupe est dans la majorité des cas plus chère par rapport aux offres des autres compagnies d'assurance externes. Pour trouver une offre aux meilleures conditions, notamment au niveau des prix et au niveau des garanties donc, il est mieux de chercher auprès d'une assurance externe. Il est d'ailleurs permis depuis 2010 de déléguer son assurance emprunteur.

Avant l'entrée en vigueur de la loi Lagarde en 2010, un emprunteur devait systématiquement souscrire à l'assurance de groupe de la banque. Cette souscription était la condition sine qua non pour obtenir une réponse positive à la demande de prêt. Mais la loi Lagarde permet de choisir librement son assureur jusqu'à la signature du contrat de prêt. Pour poursuivre dans cette voie, la loi Hamon intervient en 2014 et permet la résiliation du contrat d'assurance emprunteur même en cours de prêt. Il faut toutefois s'assurer de présenter dans le nouveau contrat toutes les garanties exigées par l'établissement de financement dans la fiche standardisée d'information, ou FSI. Cette faculté de changement d'assurance est valable pendant les douze premiers mois du prêt. Une autre loi vient de voir le jour en 2017 pour compléter le trio des lois avantageuses pour les emprunteurs. Elle accorde la possibilité de changer annuellement, à la date d'échéance du prêt, le contrat d'assurance. Ce nouveau dispositif s'applique à partir du 1er janvier 2018.

À chaque adhésion à un nouveau contrat d'assurance, l'adhérent doit impérativement compléter une fiche de renseignement sur son métier. Elle va permettre de déterminer le niveau de risque lié à son profil, notamment dans l'exercice de son métier. En fonction du résultat, l'assureur peut accepter la demande de souscription avec un tarif normal ou appliquer une majoration de tarif. Il peut également exclure certaines garanties sur le métier ou refuser la demande. Dans ce dernier cas, le candidat à l'emprunt peut toujours poser sa candidature auprès des nombreuses sociétés d'assurance, de plus en plus nombreuses, présentes sur le marché.

Comprendre le métier d'ouvrier

Le métier d'ouvrier englobe un grand nombre de secteurs. Il peut concerner l'artisanat, l'industrie, mais aussi l'agriculture. Un ouvrier peut être un ouvrier manuel sans qualification, un ouvrier qualifié ou un ouvrier spécialisé, qui se spécialise dans un produit particulier ou un type de travail particulier. L'ouvrier sidérurgiste, l'ouvrier de maintenance et l'ouvrier du bâtiment sont les principaux métiers considérés comme métiers à risque par les assureurs. Leurs zones de travail sont souvent dangereuses, notamment si elles sont situées en hauteur et les matériels utilisés peuvent être très lourds avec de grosses charges.

Mais tous les métiers d'ouvriers s'avèrent être potentiellement risqués du fait des différentes manipulations qu'ils nécessitent.

Ainsi, les banques et les organismes d'assurances considèrent le métier d'ouvrier comme un métier présentant un risque aggravé. Cela a pour effet de se voir appliquer une majoration de prix ou une exclusion de garantie pour le métier. Le refus de la demande de souscription est également possible, mais la possibilité de recourir à la délégation d'assurance élargit la possibilité de trouver d'autres assureurs susceptibles d'accepter la demande de souscription dans de bonnes conditions .

Comment souscrire une assurance de prêt immobilier en tant qu'ouvrier ?

Dans le processus de souscription à une assurance de prêt immobilier, chaque assureur demande des informations particulières sur la santé, la profession et les loisirs du souscripteur. Ces données permettent de connaître le niveau de risque lié au profil personnel d'un emprunteur. Parmi les questionnaires à compléter figure un questionnaire sur le métier exercé et sur les conditions d'exercices. Il est impératif de spécifier le travail effectué en tant que manoeuvre, ouvrier qualifié ou ouvrier spécialisé. Le questionnaire peut également comporter des interrogations sur le type de machine utilisée ou l'exposition possible à des produits ou matières dangereuses. Si le demandeur a déjà été victime d'un accident professionnel, il doit le mentionner.

L'assureur statut sur la suite à donner à la demande de souscription en se basant sur ces informations. Elles permettent en effet de connaître le niveau de risque lié au profil de l'assuré et de déterminer par voie de conséquence les conditions de l'assurance.

Trouver la meilleure assurance de prêt immobilier avec BoursedesCrédits

Si vous pensez être concerné par le risque aggravé à cause de votre métier, vous pouvez recourir au service de BoursedesCrédits pour trouver une offre adaptée à votre profil et au meilleur coût. Vous pouvez commencer par comparer les offres existantes sur le marché avec notre outil comparateur gratuit. Il suffit de quelques clics et de quelques minutes pour obtenir le résultat de votre requête. En requérant notre service, vous bénéficierez d'un accompagnement personnalisé grâce à un conseiller dédié prêt à suivre votre dossier du début jusqu'à la fin. Ainsi, vous êtes assurés de trouver l'offre adéquate à votre profil du fait de votre métier à risque et au meilleur prix.

 

Pour aller plus loin : 

 

Comparer gratuitement les assurances de prêt

Notre fil d'info

Les Cookies nous aident à optimiser voter expérience en ligne. Ils sont aussi utilisés à des fins statistiques, pour les réseaux sociaux, pour s’assurer de la qualité, ainsi qu’à des fins marketing avec nos partenaires. En continuant, vous acceptez cela. Vous pouvez en apprendre davantage en cliquant ici

X