Prééminence de la réalité sur l'apparence

Lors de l'enregistrement d'une opération financière, un comptable doit parfois arbitrer entre différents postes, par exemple si un flux de trésorerie sortant est une dépense ou une immobilisation, ou encore une dépense d'exploitation ou des frais de recherche-développement.

Pour faciliter cette interprétation, le principe de prééminence de la réalité sur l'apparence permet de déterminer ce qu'est vraiment l'opération. Selon ce principe, un enregistrement doit être conforme à sa réalité financière (le fond doit primer), plutôt qu'être conforme à sa forme juridique (l'apparence).

 

 

Comparer gratuitement les crédits immobilier

 

 

 

 

Notre fil d'info