Fraude assurance vie

Fraude assurance vie

Ces dernières années, l'assurance-vie devient la cible des escrocs à l'esprit tortueux. Pour toucher un grand nombre de victimes, ils ont déjà mis au point une mascarade bien organisée. Le bilan de 2014 a ainsi affiché près d'un million d'euros de préjudice. Comment déjouer les ruses de ces imposteurs?

Comparer gratuitement les placements

Une mise en scène bien réfléchie

Dernièrement, de nombreuses personnes se plaignent d'avoir été victimes d'une escroquerie après le décès d'un proche. En général, la fraude assurance-vie se manifeste comme suit. Le plus souvent, l'escroc contacte sa victime par un appel téléphonique ou bien par courrier en jouant le personnage d'un avocat spécialiste en régime de succession. Pour gagner en crédibilité, il créé parfois un site web avec un faux nom et use d'un jargon juridique complexe.

Au bout du fil, il déclare à son interlocuteur que celui-ci est l'unique bénéficiaire d'un contrat assurance-vie du défunt, souscrit à l'étranger. Pour pouvoir effectuer le versement de cet héritage, il invite donc son interlocuteur à lui envoyer ses coordonnées personnelles (ex. : coordonnées bancaires, carte d'identité, etc.) La somme promise tourne fréquemment autour de 200.000 et 300.000 euros.

Ensuite, afin de soutirer de l'argent, l'extorqueur fait savoir au présumé héritier que le rapatriement de l'argent génère des frais, comme des frais de clôture de dossier. Parfois, il réclame une quote-part de la fortune en guise de commission. Certains vont même jusqu'à dire que la dernière cotisation qui n'était pas payée par le défunt doit être réglée avant la liquidation. Dès lors que la personne visée se montre plutôt conciliante, l'escroc ne manque pas de faire grimper la facture en évoquant des charges supplémentaires.

Dans la plupart des cas, le virement est effectué sur un compte bancaire ouvert par la victime dans un pays frontalier de la France, à la demande du faux avocat. Selon les enquêtes, la somme extorquée peut osciller entre 6.000 et 100 000 d'euros. Comme touche finale, il oblige au supposé réservataire à signer une « clause de confidentialité ». Son mobile est d'éviter à celui-ci de parler de l'opération d'escroquerie avant son terme avec des frères ou soeurs, puisque ceux-ci en l'occurrence sont lésés.

Que faire en cas de doute?

Si un tel cas se présente, il convient toujours de se renseigner auprès de l'association pour la gestion des informations sur le risque en assurance ou AGIRA. La prestation de cet organisme n'est pas facturée. Pour se faire, le présumé héritier doit juste envoyer par courrier les informations qui le concernent ainsi que celles du défunt en question.

Dans les 15 jours qui suivent la réception, les dossiers sont transmis à tous les établissements assureurs. En 30 jours au maximum, la société qui prend en charge le contrat donnera sa réponse. Seuls les bénéficiaires qui ont fait la demande reçoivent le résultat de la recherche.

Consulter le document FICOVIE

Pour confirmer l'effectivité d'une fraude assurance-vie, le bénéficiaire peut vérifier les dires de son interlocuteur sur la liste FICOVIE. Disponible depuis l'entrée en vigueur de la loi Ekert, celle-ci recense les contrats d'assurance-vie encore valides.

En effet, d'après cette réglementation, les établissements qui proposent ce produit d'épargne sont tenus de publier l'ensemble des contrats nouvellement souscrits ou en cours. Si l'adhésion a été réalisée à l'étranger, l'épargnant doit déclarer le revenu dégagé pour qu'il soit affiché dans le fichier. Pour connaître les démarches à entreprendre en cas de doute, il ne faut pas hésiter de faire appel à un courtier professionnel comme boursedescredits.com Il faut toutefois préciser que le document FICOVIE ne peut être consulté que par un notaire.

Alerter les pouvoirs publics

Toute forme de fraude assurance-vie ou même tentative de fraude, peut être signalée auprès des autorités. La solution la plus aisée est d'avertir immédiatement la gendarmerie ou le commissariat le plus proche. Si l'escroquerie a été réalisée sur internet, la victime peut directement transmettre une alerte sur les comportements ou contenus illégaux de son interlocuteur.

Liens similaires:

 

Comparer gratuitement les placements

Notre fil d'info

Les Cookies nous aident à optimiser voter expérience en ligne. Ils sont aussi utilisés à des fins statistiques, pour les réseaux sociaux, pour s’assurer de la qualité, ainsi qu’à des fins marketing avec nos partenaires. En continuant, vous acceptez cela. Vous pouvez en apprendre davantage en cliquant ici

X

Inscrivez-vous gratuitement à notre newsletter sur l'immobilier, la banque et l'assurance

Gérez au mieux votre
argent, faites des économies
et profitez gratuitement
de tous nos bons plans