Burn rate

L'expression anglo-saxonne « Burn Rate » correspond au temps que mettra une entreprise en phase de démarrage à épuiser ses liquidités avant une nouvelle levée de fonds. Les dépenses de liquidités enregistrées durant ce laps de temps sont alors considérées comme des pertes sèches.

Le Burn Rate prend comme hypothèse que les pertes enregistrées par l'entreprise en phase de démarrage restent stables. L'ampleur du Burn Rate reflète le risque d'illiquidité auquel s'expose une entreprise en cours de démarrage qui repose essentiellement sur sa trésorerie. Plus le Burn Rate est élevé, plus le risque d'illiquidité est important.

 

 

 

Comparer gratuitement les crédits immobilier

 

 

 

 

Notre fil d'info