Malgré des tensions, Google devrait bien proposer des nouveaux services financiers

Mickaël Touré • 23 Novembre 2020 • 14:21

Alors que le gouvernement américain l'accuse de manoeuvres anti-concurrentielles, Google proposera bien des services financiers dès mercredi aux États-Unis.

Malgré des tensions, Google devrait bien proposer des nouveaux services financiers

Simple mise à jour ou véritable révolution ? Déjà surpuissante, Google n'entend pas s'arrêter en si bon chemin. Dès mercredi, elle proposera une nouvelle version de Google Pay aux Etats-Unis. Une manoeuvre qui ne plaît pas au gouvernement américain qui accuse le groupe de manoeuvre antitrust, c'est-à-dire anti-concurrentielles.

Le compte courant en 2021

Concrètement, l'offre du portefeuille électronique Google Pay, disponible sous Android depuis 2018 dans 30 pays, va continuer de s'élargir.

Pour le moment, Google Pay permet de réaliser des transactions dans les commerces avec son téléphone ou de faire des transferts d'argent immédiats à ses contacts. Grâce à la fonctionnalité « Explore », les magasins peuvent proposer des offres promotionnelles tandis que « Insights » fait office d'agrégateur de comptes.

À partir de 2021, Google proposera d'ouvrir directement un compte courant via l'appli Google Pay. Baptisés « Plex », ces comptes courants et épargne seront gérés par des banques « sans frais mensuels ni coûts supplémentaires en cas de découvert ».

 Même si Google ne fait mention d'aucun partenaire, elle s'était alliée il y a un an avec la banque américaine Citibank et une coopérative de crédit de l'université de Standford.

Des nouveautés qui divisent

Comme indiqué précédemment, l'annonce est loin de faire l'unanimité pour le moment. Alors que des tensions entre le gouvernement et les GAFA existent, le ministère de la Justice a lancé en octobre des poursuites contre Google, sur la base de son modèle économique.

Selon le gouvernement, Google ne respecterait pas les lois de la concurrence et chercherait à renforcer son monopole sur la recherche et la publicité de manière illégale grâce à des services « gratuits ». Reste que, pour le moment, ces grandes manoeuvres ne semblent pas inquiéter plus que ça la firme de Mountain View.

Nos autres actualités

Précédent Suivant
Comparer gratuitement les banques en ligne

Notre fil d'info