Assurance de prêt immobilier et hypertension artérielle

Assurance de prêt immobilier et hypertension artérielle

L'hypertension artérielle est considérée comme un risque aggravé de santé par les assureurs. C'est pourquoi elle peut entraver l'obtention d'un contrat d'assurance. Or sans couverture, la banque ne prendra pas le risque de vous accorder un crédit. Dans ce cas, quelles sont les solutions envisageables ?

Comparer gratuitement les assurances de prêt

L'impact de la maladie d'hypertension sur le contrat d'assurance

Quand une personne demande l'adhésion à une assurance de prêt, la compagnie d'assurance lui demande de remplir un questionnaire médical, appelé déclaration d'état de santé pour évaluer le risque qu'elle présente. Cette étape incontournable peut se révéler délicate pour les emprunteurs qui sont atteints d'hypertension artérielle.

En effet, cette pathologie est jugée très risquée puisqu'elle peut être à l'origine de diverses maladies graves comme l'anévrisme, l'AVC, l'insuffisance cardiaque, etc. Ainsi, avec ce problème de santé, il y a de fortes chances que la demande de souscription aboutisse à une surprime assurance prêt immobilier hypertension assez élevée ou un rachat d'exclusion voire même un refus de garantie.

Par ailleurs, si vous souffrez d'une hypertension moins grave, c'est-à-dire traitée par monothérapie, sans problème oculaire, rénal et surcharge pondérale, la compagnie peut appliquer un tarif standard sans exclusion de garanties pour affections cardiovasculaires. Dans le cas contraire, la situation sera plus compliquée. Soit la compagnie décide de réexaminer votre dossier, soit elle rejette immédiatement votre demande. Dans le premier cas, elle exige une visite médicale complémentaire pour réaliser une étude approfondie de votre état de santé. Au cas où son médecin-conseil émettrait un avis favorable sur votre état de santé, l'assureur acceptera votre souscription mais avec certaines conditions comme une surprime par exemple.

La solution aisée: la délégation de contrat d'assurance

Dans la plupart des cas, les banques refusent l'adhésion des personnes présentant un risque de santé dans un contrat de groupe. Si vous suivez un traitement d'hypertension artérielle, il serait préférable d'opter pour la délégation d'assurance afin d'éviter tout refus d'octroi de prêt. De plus, diverses compagnies d'assurance proposent des offres personnalisées avec des prix compétitifs.

Pour obtenir une formule moins chère avec une surprime assurance prêt immobilier hypertension réduite, nous vous conseillons de comparer plusieurs offres d'assurances. Pour un gain de temps, n'hésitez pas à utiliser une tarificateur en ligne. Pratique, cet outil sur boursedescredits.com vous permet de mettre en parallèle de nombreuses offres d'assurances avec risque d'hypertension. De plus, son emploi est gratuit et n'implique aucun engagement spécifique.

Si vous désirez obtenir un contrat personnalisé avec un tarif préférentiel, le recours aux prestations d'un professionnel comme boursesdescredits vous sera d'une grande utilité. En développant une relation de partenariat avec plusieurs sociétés d'assurance, un expert a la possibilité de négocier votre surprime assurance prêt immobilier hypertension. Si vous le souhaitez, il assure le traitement de votre dossier, ce qui accélère les démarches administratives d'adhésion. Le dernier recours: la convention AERAS (s'Assurer et Emprunter avec un Risque Aggravé de Santé)

La convention AERAS accorde aux personnes atteintes d'une maladie grave comme dans certains cas d'hypertension, l'opportunité de couvrir un prêt avec une majoration plafonnée. Dans ce cadre, le montant de la surprime assurance prêt immobilier hypertension est alors limité, soit inférieur à 1,4 point en plus du TEG ou taux effectif global de l'emprunt.

Ce dispositif s'adresse exclusivement aux patients avec risque de santé aggravé qui sont âgés de 70 ans au plus. Cependant, ils ne sont pas concernés si leur investissement dépasse les 320.000 euros. En principe, l'analyse des dossiers doit être réalisée dans une durée maximale de 5 semaines.

À partir de ce moment, l'assureur est tenu d'avertir la personne par courrier sur sa décision : refus, exclusion de garantie, surprime, etc. Mais surtout, il ne faut pas vous résigner à un refus, toutes les sociétés d'assurance n'ont pas les mêmes approches. Alors, pour profiter de cette convention, il convient de comparer les diverses offres des compagnies d'assurance.

 

Comparer gratuitement les assurances de prêt

Notre fil d'info

Les Cookies nous aident à optimiser voter expérience en ligne. Ils sont aussi utilisés à des fins statistiques, pour les réseaux sociaux, pour s’assurer de la qualité, ainsi qu’à des fins marketing avec nos partenaires. En continuant, vous acceptez cela. Vous pouvez en apprendre davantage en cliquant ici

X

Inscrivez-vous gratuitement à notre newsletter sur l'immobilier, la banque et l'assurance

Gérez au mieux votre
argent, faites des économies
et profitez gratuitement
de tous nos bons plans