Assurance de prêt immobilier et affection disco vertébrale

Assurance de prêt immobilier et affection disco vertébrale

La question de l'affection disco vertébrale revient souvent dans les dossiers en lien avec l'assurance de crédit immobilier. En quoi ce sujet est-il si important aux yeux des assureurs ? Qu'implique le fait d'être atteint d'une affection disco vertébrale pour un emprunteur ?

Comparer gratuitement les assurances de prêt

Les affections disco vertébrales : de quoi s'agit-il ?

Les affections disco vertébrales sont couramment qualifiées de "mal du siècle" dans le milieu de l'assurance crédit eu égard à leur impact sur la couverture des emprunts contractés par les particuliers. Concrètement, cette expression désigne l'ensemble des pathologies du rachis, incluant les lumbagos, les hernies discales et les sciatiques. Ces pathologies sont assimilées à une maladie par les compagnies d'assurance et entrent dès lors dans la catégorie des aléas de la vie donnant droit à une indemnisation de l'assurance emprunteur. Une affection disco vertébrale peut en effet entraîner une incapacité de travail ou un arrêt temporaire de travail.

Cette pathologie est loin d'être facile à diagnostiquer. Malgré les techniques d'analyse et d'imagerie modernes, les médecins ont parfois du mal à évaluer l'impact d'une affection disco vertébrale sur la capacité d'un patient à poursuivre une activité professionnelle. Une personne affectée par ce "mal du siècle" peut en effet continuer d'exercer son activité, non sans mal, même avec des disques gravement atteints, tandis que d'autres personnes se trouvent dans l'incapacité de travailler à cause de cette affection, même si elle n'en est qu'à un stade préliminaire.

L'affection disco vertébrale et l'assurance emprunteur

La complexité du diagnostic d'une affection disco vertébrale complique quelque peu la tâche des assureurs en matière d'évaluation des risques et du montant des indemnisations correspondantes. Face à cette problématique, nombre de compagnies ont opté pour la solution la plus pratique face à cette pathologie : l'exclusion de garantie. Toutefois,  de nombreuses compagnies d'assurance ont préféré refuser purement et simplement d'exclure ces affections de la liste de pathologies donnant droit à un remboursement dans le cadre d'une assurance PTIA ou d'incapacité temporaire de travail. Si l'affection disco vertébrale n'est pas exclue du périmètre de prise en charge de l'assurance crédit, elle donne lieu à des limitations de garantie plus ou moins restrictives.

Autrement dit, la prise en charge des remboursements a toujours lieu, mais sous certaines conditions et pendant une période déterminée. Des assureurs refusent ainsi l'activation d'une police d'assurance en cas d'ITT due à une affection disco vertébrale, sauf en cas d'atteinte de la moelle épinière ou d'une grave fracture vertébrale. Les interruptions de travail provoquées par les douleurs inhérentes aux hernies discales, lumbagos et autres sciatiques ne sont pas prises en charge par l'assurance. Souvent, les limitations de garantie dans le cadre d'une affection disco vertébrale sont assorties de surprimes et de délais de franchise et/ou de carence plus ou moins longs selon le diagnostic du médecin.

Bien se prémunir contre les affections disco vertébrales

Les assurances groupe proposées par des banques n'offrent pas de protection suffisante contre les affections disco vertébrales, sachant que les risques sont répartis sur l'ensemble des souscripteurs du contrat de groupe. Un emprunteur présentant des risques de santé bien au-delà de cette moyenne a dès lors peu de chance de bénéficier de la meilleure couverture avec un contrat de groupe. Le plus souvent, la banque préfère refuser l'assurance du prêt ou exclure l'affection disco vertébrale du cadre de l'assurance.

La délégation d'assurance s'impose dans ce cas comme le meilleur moyen de trouver une formule individuelle qui promet une prise en charge idoine d'une affection des disques et des vertèbres pendant le remboursement du crédit. Et même avec la délégation d'assurance, le recours à la convention AERAS paraît indispensable à bien des égards afin d'éviter les surprimes et autres limitations de garanties imposées par les assureurs et compagnies d'assurance. L'idéal serait dans ce cas de demander l'aide d'un conseiller expérimenté, comme Boursedescredits, disposant des contacts et du savoir nécessaire pour décrocher une assurance crédit offrant une protection optimale contre les affections disco vertébrales.

 

Comparer gratuitement les assurances de prêt

Notre fil d'info

Les Cookies nous aident à optimiser voter expérience en ligne. Ils sont aussi utilisés à des fins statistiques, pour les réseaux sociaux, pour s’assurer de la qualité, ainsi qu’à des fins marketing avec nos partenaires. En continuant, vous acceptez cela. Vous pouvez en apprendre davantage en cliquant ici

X

Inscrivez-vous gratuitement à notre newsletter sur l'immobilier, la banque et l'assurance

Gérez au mieux votre
argent, faites des économies
et profitez gratuitement
de tous nos bons plans